Intervalle de confiance

Intervalle de confiance

Previous Next

Lorsque l'on fait passer un test, on se doit calculer l'intervalle de confiance (IC). La probabilité associé à l'intervalle de confiance  est souvent exprimée à l'aide d'un pourcentage et correspond au degré de confiance ou de certitude associé à cet interval. L'étendu de l'intervalle de confiance varie en fonction de deux facteurs :

®Le degré de confiance ou de certitude (la probabilité p) : plus le degré de certitude est élevé, plus l’étendue de l'IC est grande. Par exemple, si l'on souhaite que la probabilité de l'IC  soit de .68 (degré de certitude de 68%) l'étendu de l'IC sera moindre que si l'on se fixe une probabilité de .90 (90%) ou .95 (95%).

®La fidélité de la mesure : plus la mesure est fidèle (variance d'erreur aléatoire faible), moins l'IC sera étendu pour un score observé donné. A l'inverse plus la  fidélité est faible, plus l'IC sera grand.

Dans ce chapitre nous n'aborderons que rapidement le problème de l'intervalle de confiance. Nous présentons, dans le cadre de la théorie classique, deux méthodes de calcul de l'IC pour un score observé puis une méthode à utiliser pour comparer (différence) deux scores.

ATTENTION : La probabilité associée à l'intervalle de confiance (degré de confiance) est la probabilité, si l'on répète les mesures, que les intervalles trouvés contiennent le score vrai. Le contre-sens habituel est de croire que l'IC  est l'intervalle dans lequel le score vrai a une forte probabilité de se trouver. En fait l'IC est l'intervalle pour lequel il y avait avait a priori une faible chance  (1 moins le degré de confiance) d'être obtenu si le score vrai ne s'y trouve pas.